Product history

Crampons

Crampon

Quand Grivel inventa et commença à fabriquer les premiers crampons modernes au monde, basés sur les dessins d’Oskar Eckenstein il y a plus de 80 ans, il utilisa l’acier de meilleure qualité qu’il put trouver:

des morceaux de rail de chemin de fer découpés et forés à la main. Bien sûr, le processus de fabrication a été modernisé et il est maintenant possible d’utiliser un acier de meilleure qualité. Les crampons eux mêmes ont peu changé en ce qui concerne leur design et leur fonction si ce n’est l’invention historique de Laurent Grivel en 1932 : les crampons à douze pointes dont deux frontales. Jusqu’aux premières années de ce siècle, l’alpinisme d’exploration sur les Alpes n’exigeait pas un outil si spécifique et performant, on utilisait des chaussures cloutées (la semelle VIBRAM fut réalisée peu avant la seconde guerre mondiale) qui étaient suffisamment performantes pour monter les pentes sur les voies normales.

Le désir de monter par des voies plus difficiles amena à la réalisation des premiers crampons, puis à son évolution dans les douze pointes. Aujourd’hui, le crampon Rambo établit des nouveaux standards de performances sur cascades et sur pentes très raides. L’acier actuellement utilisé est beaucoup plus dur et résistant : il pénètre dans la glace avec plus d’efficacité et il ne doit pas être affûté très souvent. Cette caractéristique implique une certaine «fragilité» de ce type d’acier, d’où le choix d’un alliage spécial au Nichel-Chrome-Molybdène dont la fiabilité aux basses températures est bien connue :

la résistance commence à faiblir à 20° quand l’emploi d’autres aciers est déjà «critique» à –5°. Notre gamme utilise la nouvelle technologie d’estampage en relief qui rend plus rigide et solide le corps mais aussi les pointes du crampon.

Read more


Ice Axes

Ice Axe

Vers la moitié du 19ème siècle, les Grivel, famille de forgerons travaillant à Courmayeur au pied du Mont

Blanc sont entrés en contact avec l’histoire de l’alpinisme. Beaucoup d’alpinistes passaient à leur forge sur le chemin de la montagne et les Grivel commencèrent à modifier les pioches qu’ils fabriquaient pour le travail des champs pour créer un outil nouveau, plus léger et plus élégant que les « Messieurs » commencèrent à apprécier. Ainsi, sans un véritable inventeur naquit le piolet. La tête était forgée à la main avec l’acier récupéré dans des vieux rails de chemin de fer, puis traitée thermiquement pour une meilleure

résistance et polie. Un manche de frêne fut ajouté ainsi qu’une pointe elle aussi fabriquée à la forge. Bien sûr, les piolets actuels ont beaucoup évolué par rapport à ceux désormais historiques dont nous venons de parler. Il y a quelques années Grivel a redécouvert que la forge est la meilleure technologie pour la réalisation des têtes de piolet : les machines ont pris la place de l’homme mais on obtient la même orientation des fibres, typique de ce

système de fabrication, qui seul garantie le maximum de résistance avec un minimum d’épaisseur du matériel.

Read more



Innovation timeline